L'Agriculteur Charentais 22 juin 2017 à 08h00 | Par Elodie Tourton

Colza : Anticiper pour réussir

La réussite débute dès la récolte de la céréale. La préparation de l’inter-culture impactera les conditions de semis et donc la mise en place de la culture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Préserver l'eau du sol après la récolte. C’est le premier conseil. Il faut penser à l’implantation du colza dès la récolte de la céréale afin de bénéficier de l’humidité résiduelle et favoriser la levée des adventices pendant la période estivale. L’inter-culture est une étape cruciale. Il faut éviter un assèchement trop rapide du lit de semences, mais aussi son encombrement par les résidus, la création de mottes et les tassements profonds et superficiels. Que l’on soit en travail du sol avec ou sans labour, il est impératif de favoriser l’enracinement du pivot, sensible aux problèmes de structure. Une croissance réduite du pivot entraîne une mauvaise absorption hydrique et minérale des plantes. Les techniques de préparation du sol doivent être adaptées au contexte pédoclimatique et au risque d’enherbement.

Lire la suite du dossier complet dans notre édition papier du 16 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).