L'Agriculteur Charentais 31 mars 2016 à 08h00 | Par Elodie Tourton

Colza : Il est comment mon colza ?

Les sollicitations du terrain progressent concernant le comportement atypique des colzas. Terres Inovia donne des pistes d’explications sur les symptômes observés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terres Inovia

Chaque année, quelques plantes arrivent en fleurs avant l'ensemble de la parcelle. Ce phénomène est plus marqué cette année, certainement à mettre en relation avec l’absence de "vrai" froid cet hiver provoquant une évolution de stades plus rapides. Certaines plantes ont mieux supporté les aléas climatiques de cette sortie d’hiver constituée d’alternances de périodes poussantes (pluies et douceur) et non poussantes (températures fraiches) et commencent donc à fleurir.
Pour le colza chétif, même s’il n’y a pas eu de repos végétatif franc, le début d’élongation de la tige a commencé très tôt en 2016. Fin janvier/début février, la durée du jour est encore courte, donc moins favorable à l’activité photosynthétique. Ce début de montaison  «trop précoce» dans un environnement peu favorable a perturbé la physiologie de la plante.

Lire la suite dans notre édition papier du 25 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
444 M€
444 millions d’euros qui avaient été prélevés sur les paiements directs de la PAC, en prévision de la réserve de crise pour 2018, vont être remboursés aux agriculteurs européens, a annoncé la Commission européenne fin novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui