L'Agriculteur Charentais 04 octobre 2018 à 11h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Comment gérer les pucerons avec le retrait des néonicotinoïdes

Le puceron vert du pêcher, le puceron cendré du chou, le puceron du navet peuvent coloniser le colza à l’automne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Terres Inovia

Les conditions météo de septembre ont favorisé l’apparition précoce du puceron sur colza. Les infestations sont très variables d’un secteur à l’autre et d’une parcelle à l’autre. En effet, selon les BSV, le seuil de nuisibilité (20% de plantes porteuses de pucerons) n’est pas atteint en Poitou-Charentes, Pays-de-la-Loire, Bretagne et Ile-de-France. Quelques parcelles l’atteignent en région Centre et Normandie.
Avec le retrait des néonicotinoïdes (Proteus, Horeme V200…), il n’existe plus d’insecticide en végétation efficace sur le puceron vert. Les traitements superflus à base de pyréthrinoïdes et pyrimicarbe sont à bannir du fait des phénomènes de résistance et dans le but de préserver la faune auxiliaire. L’arrivée de variétés de colza résistantes à la jaunisse résout-elle tous les problèmes ?

Toutes les réponses de Terres Inovia sont à retrouver dans notre édition du 5 octobre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui