L'Agriculteur Charentais 09 mai 2014 à 10h20 | Par Bernard Aumailley

Communication - C’est le Stade qui paie !

A quelques points du leader, dans la colère de rejouer un match contre Carcassonne, le Stade rochelais créé le buzz avec ses aficionados.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bernard Aumailley

Jaune et noir. Arborées en échappe, en maillot, en autocollant stické à l’arrière de la voiture, en tee-shirt, les couleurs du Stade rochelais marque l’adhésion des supporters au gré des matches en matches passent de l’euphorie au désespoir. Pas seulement, c’est une ville que l’on voudrait faire vibrer à l’unisson dès la première minute de jeu, dans le stade Marcel Deflandre. Une fierté car l’équipe phare du rugby rochelais peut mettre la pâtée à Aurillac, mais décevoir ailleurs, rêver de jouer dans le top 14. Si tout se concentre depuis 116 ans sur l’espace vert des terrains, c’est «l’environnement» qui est autant digne d’intérêt. Ne parlons pas des séances d’entraînement, des coachings sportifs ou des recrutements aux antipodes ou bien encore des succès de l’équipe Espoir, vivier de l’équipe première. Pour financer l’équipe, Vincent Merling, du nom des automates de café éponyme, fédère, impulse, chouchoute le club des «partenaires», les sponsors. Des entreprises locales de moyenne envergure, bien campées dans leur territoire, avec des chefs d’entreprises férus de ballon ovale. Le 15 rochelais est le tremplin d’une communication gagnant-gagnant. Lorsque le Crédit agricole, «partenaire depuis longtemps», via sa caisse interdépartementale propose des cartes bancaires siglées jaune et noire, Vincent Merling s’en réjouit : «cette carte bancaire affinitaire marque l’appartenance de nos supporters au stade rochelais. Ce n’est pas un produit dérivé, mais un outil important au quotidien, tant pour le supporter, les partenaires entreprises et les joueurs. C’est un signe fort d’adhésion à son club.» Vincent Merling y voit là un «élan» : «nous animons ce club des partenaires avec des thèmes différents chaque mois. Il vient certes pour apporter sa contribution financière ; à charge pour nous d’apporter notre contrepartie.» Un rapprochement que l’on s’amusait à souligner, lundi sur les greens du golf de Marsilly, près de La Rochelle. Justement. La CACMDS n’envisage-t-elle pas de «s’implanter» en terre rochelaise ? Quatre faces de carte bancaires sont proposées avec les figures des joueurs, Romain Sazy, Leandro Cedaro et Christophe Lafoy. «Une série limitée» assure Jean-Guillaume Ménès, le directeur de la caisse «qui sera en vente dès le 12 mai prochain.» On aura presque terminé les phases finales de ce championnat Pro D2 et du match rejoué. Tous les clients peuvent y prétendre, mais il n’y aura que 2000 «VIP» soit en carte master card ou en… carte gold. Avec en prime, l’abonnement à la newsletter du Stade, l’invitation à une journée dédicace avec les joueurs et la possibilité de gagner deux places VIP quand ils joueront à l’extérieur. C’est aussi assorti de pas moins de 14 tirages au sort pour gagner des places à domicile… et le ballon du match. Financeur du Stade, le Crédit agricole a permis le financement des nouvelles tribunes de Marcel Deflandre. Selon le président du club, Vincent Merling, «nous sommes comme une société commerciale. Mais le Stade a un objet sportif qui n’est pas forcément fait pour rassurer les banquiers avec nos aléas ! Parmi nos partenaires, le Crédit agricole a accepté de nous accompagner sur les nouvelles tribunes avec nos difficultés de garanties financières, de confiance dans l'avenir du Stade. C’est formidable de voir le Crédit agricole entrer dans la mêlée.» 4 M€ pour le confort de 1500 supporters de plus. 1600 m2 aussi dédiés à l’accueil des «partenaires» : «Ces derniers nous donnent beaucoup, il faut donner en échange.»  Financer dans le long terme se cogne aux vicissitudes des matches. «C’est toujours une certaine fierté de voir les Rochelais, et au-delà, s’approprier nos couleurs. C’est pour cela qu’il s’appelle Atlantique Stade rochelais. Nous sommes porteurs d’une image positive du rugby et de la dynamique d’une région » Tous derrière le Stade.Qu’en serait-il s’ils venaient à monter en Top 14 ?

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
444 M€
444 millions d’euros qui avaient été prélevés sur les paiements directs de la PAC, en prévision de la réserve de crise pour 2018, vont être remboursés aux agriculteurs européens, a annoncé la Commission européenne fin novembre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui