L'Agriculteur Charentais 25 mai 2017 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Concours : Au bon beurre AOP Charentes-Poitou

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le jury a regardé, touché, senti, goûté les croissants au beurre AOP Charentes Poitou lors du concours du meilleur croissant francilien.
Le jury a regardé, touché, senti, goûté les croissants au beurre AOP Charentes Poitou lors du concours du meilleur croissant francilien. - © AC

Fin avril, 212 boulangers ont façonné des croissants devant un jury de 28 personnes lors du concours du meilleur croissant francilien. Mais pas n’importe quels croissants ! Ceux préparés avec du beurre AOP Charentes-Poitou. Le résultat est dévoilé cette semaine, dans le cadre de la fête du pain qui se déroule jusqu’au 21 mai, pour laquelle, une tonne de beurre AOP Charentes Poitou est offerte pour réaliser des pâtisseries et les vendre par la suite aux parisiens.
«Le concours du croissant, qui en est à sa 10ème édition, est organisé par la chambre professionnelle des boulangers pâtissiers de Paris, en partenariat avec la confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie» explique Joseph Giraud, directeur de l’association centrale des laiteries coopératives des Charentes et du Poitou, qui a aussi dégusté les croissants.

Lire la suite dans l’édition papier du 19 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.