L'Agriculteur Charentais 22 décembre 2016 à 08h00 | Par Carole Mistral

Concours : Terra Lacta récompense ses éleveurs

La coopérative laitière Terra Lacta a profité du salon Capr’Inov pour mettre à l’honneur six producteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les six chefs d’exploitation vainqueurs du premier challenge producteurs caprins se sont réunis le 24 novembre et ont reçu leur prix des mains des responsables de Terra Lacta.
Les six chefs d’exploitation vainqueurs du premier challenge producteurs caprins se sont réunis le 24 novembre et ont reçu leur prix des mains des responsables de Terra Lacta. - © Agri79

«Encourager les producteurs méritants et favoriser les échanges sur les bonnes pratiques». Voilà, selon Michel Lehoux, directeur des services amont de Terra Lacta, le dessein du premier challenge producteurs caprins, dont les récompenses ont été remises le 24 novembre à l’occasion du Capr’Inov. En recherche d’éleveurs, la coopérative souhaite donner des pistes de réflexions à ses adhérents afin d’améliorer leurs performances.
Pour Anthony Letourneau, éleveur de 400 saanen, à Mortiers, à côté de Jonzac, et récompensé dans la catégorie meilleure régularité de livraison avec un «résultat cellules bas», «en lactation longue, le premier critère de réussite est l’alimentation, qui doit être régulière et fibreuse, et une surveillance quotidienne du volume produit»

Lire la suite dans notre édition papier du 16 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui