L'Agriculteur Charentais 29 août 2013 à 09h21 | Par Agra

Conférence environnementale - L’agriculture est concernée

Imaginer la transition vers la gestion des ressources, tel est le but recherché par cette nouvelle instance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Trouver une valorisation aux productions non alimentaires.
Trouver une valorisation aux productions non alimentaires. - © Christian Gloria

La prochaine Conférence environnementale se tiendra les 20 et 21 septembre. L’agriculture sera à l’ordre du jour dans les différentes tables rondes qui ont été prévues : l’économie circulaire, les emplois et la transition écologique et la politique de l’eau notamment. Ultimes préparatifs de la Conférence environnementale. Après celle de 2012, l’édition 2013 se tiendra les 20 et 21 septembre au Conseil économique, social et environnemental. Fin juillet, les pouvoirs publics ont annoncé qu’elle s’articulerait autour de cinq tables rondes : l’économie circulaire, l’emploi et la transition écologique, la politique de l’eau, la biodiversité marine et l’éducation à l’environnement et au développement durable. Le moins que l’on puisse dire est que l’agriculture est concernée par ces différents thèmes et d’ailleurs deux représentants de la FNSEA sont associés aux travaux. S’agissant de l’économie circulaire, la Conférence environnementale traitera de sujets relatifs à la gestion et au recyclage des déchets. «En 2010, la France a produit 355 millions de tonnes de déchets, (…). Le taux de recyclage des déchets non minéraux non dangereux s’élève en France à 51 %, tandis que 14,8 % sont valorisés sous forme d’énergie et 34,4 % sont encore stockés en décharge ou incinérés sans valorisation énergétique. Chaque année, une quantité importante de matières premières et d’énergie est ainsi perdue : par des ponctions qui auraient pu être évitées et par des recyclages de matériaux perdus. Nous perdons en même temps de notre territoire, l’activité économique qui pourrait être liée à la préparation de la réutilisation, à la réparation des objets et au recyclage» observe le document préparatoire à la Conférence environnementale. Mais l’économie circulaire ne se borne pas au recyclage «la Conférence environnementale doit acter le passage d’une logique de gestion des déchets à une logique de gestion des ressources».

Accélérer la transition
Le modèle linéaire, produire, consommer, jeter a atteint ses limites. La transition vers un modèle économique plus circulaire doit être accélérée.
Lire la suite dans notre édition du 30 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui