L'Agriculteur Charentais 12 juin 2014 à 09h59 | Par JA17

Congrès des JA - Une seule agriculture, celle des hommes

Nouveau président, riche actualité et des prises de positions parfois contreversées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

C’est avec motivation et engagement que trois Jeunes Agriculteurs du département, Cédric Vigneron, Luc Raimond et Yann Brocas, respectivement secrétaire général, secrétaire général adjoint et administrateur, se sont rendus le mardi 3 juin au congrès national Jeunes Agriculteurs, accompagnés des autres délégations picto-charentaises. «C’est dans un climat de convivialité et d’ouverture, propre à l’esprit  JA, que les Jeunes Agriculteurs des Côtes d’Armor nous ont accueillis durant ces trois jours. »

Jour n°1 : Cuisine interne
François Thabuis, Président des JA national a ouvert la séance à huis clos le 3 juin. D’emblée le rapport d’activité de l’année 2013 résumant les moments forts et les victoires de JA a été abordé.Tout d’abord, concernant le renouvellement des générations en agriculture, le réseau s’est mobilisé et a obtenu le déblocage des dossiers d’installation les plus urgents, bloqués pour cause de convention cadre Etat-Régions non signée. Une procédure dérogatoire a été mise en place pour les régions n’étant pas en ordre de marche sur le FEADER à la mi-mars 2014. La région Poitou-Charentes en fait partie ! Les discussions concernant la formalisation de l’installation progressive, l’extension de l’âge du contrat de génération dans le cadre des transmissions hors cadre familial (de 26 ans à 30 ans) et l’envoi de la déclaration d’intension de cession d’activité agricole (DICCA) 4 ans avant l’âge de la retraite pour le cédant, en partenariat avec les RDI,  sont toujours en cours dans le cadre de la Loi d’Avenir. JA a également obtenu l’obligation, pour chaque état membre, de mettre en place le Top-Up jeune dans le cadre du premier pilier de la nouvelle PAC. En France, il a été choisi de rajouter en plus du critère de l’âge, un critère de formation (niveau IV ou validation des acquis d’expérience) pour en bénéficier. «Pour notre pays, le montant de cette aide avoisinera 70€/ha pendant les 5 premières années d’installation et sera plafonnée à 34 ha. Concernant la simplification des PDE, les discussions sont en cours. En résumé, l’installation, l’emploi, la formation, la politique agricole, la réglementation, les productions, la commercialisation, l’environnement, les territoires et la communication ont étés au cœur de l’année 2013 pour JA et le seront encore en 2014 !» Avant de clôturer cette première journée, l’élection des membres du nouveau conseil d’administration a eu lieu. Le dépouillement du scrutin laisse apparaître un renouvellement important au sein de celui-ci. «C’est normal, chez JA on sait passer la main !» Concernant la représentation de JA Poitou-Charentes au sein du conseil d’administration national, Vincent Touzot succède à Guillaume Mandin.

Lire la suite dans notre édition du 13 juin

Luc Raimond
Luc Raimond - © AC

C’était sa première fois

Qu’est ce qui t’a donné envie d’assister au congrès ?
Je suis arrivé récemment au sein du conseil d’administration et l’esprit au niveau du département m’a donné envie de m’investir au sein du syndicat. Au moment des inscriptions pour le congrès, j’avais une petite hésitation mais les «anciens» qui avaient déjà participé m’ont poussé à y aller. «Tu verras, c’est un grand événement, où l’on peut échanger des informations avec le national, de plus l’ambiance est géniale» m’ont-ils dit. C’est alors que je me suis inscrit.

Comment l’as-tu vécu ?
Super bien. C’est un moment riche d’information, d’échange et de travail. J’ai réellement pu voir le poids qu’a JA dans le monde agricole que ce soit à l’échelle nationale avec notamment une forte mobilisation pour l’installation ou à l’échelle européenne pour la défense des filières. Ce fut  aussi un moment de convivialité car nous côtoyions d’autres collègues de toute la France et pouvons échanger sur la vie syndicale et professionnelle entre départements.   

Es-tu prêt à représenter ton département l’année prochaine ?
Je ne peux pas m’avancer encore sur la faisabilité, mais si je peux oui je serais partant car il y a toujours des éléments à partager aux différents échelons du réseau. Mais j’encouragerais aussi les jeunes qui n’y sont jamais allés à venir vivre un moment exceptionnel comme celui-ci.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui