L'Agriculteur Charentais 13 février 2014 à 08h00 | Par Actuagri

Congrès FNB - Les éleveurs de bovins restent sur leur faim lors du congrès

Les attentes des éleveurs de bovins n’ont pas été comblées par le ministre de l’Agriculture à l’assemblée générale de la Fédération nationale bovine les 5 et 6 février.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Vendée agricole

Très attendu sur le montant de la prime à la vache allaitante, le ministre de l’Agriculture n’a pas répondu aux espoirs des éleveurs de la Fédération nationale bovine réunis en congrès aux Sables d’Olonne, le 5 février. S’il a confirmé que son niveau  sera de 200 euros par vache  pour les 40 premières têtes, il s’est surtout efforcé de démentir le chiffre de 60 euros au-delà de ce seuil qui circulait dans l’assistance. « Au-delà, ce ne sera pas 60 euros, ce sera plus. Jamais il n’a été dit, ni écrit, ni calculé un tel chiffre au ministère », a-t-il asséné. Interpellé par la salle pour être plus précis au-delà de la quarantième vache, Stéphane Le Foll s’est montré ouvert à la discussion, tout en réaffirmant sa volonté de mettre en place un système de référence individuelle basé sur les animaux présents en 2013. Certaines exploitations détiennent plus de vaches que de primes, a-t-il fait remarquer. Il n’a pas exclu, non plus, de reprendre à son compte la proposition  de la FNB de cibler l’aide sur les éleveurs spécialisés.

Lire la suite dans notre édition du 14 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
44 Millions d’hectolitres
La production française de vin s’annonce inférieure de 4 % à la moyenne des cinq dernières années, indique Agreste, la publication statistique du ministère de l’Agriculture. À 44 millions d’hectolitres, elle s’établirait à un niveau inférieur de 8 % à celui de 2015. Cela en raison du gel du printemps dans les vignobles septentrionaux et de la pression du mildiou un peu partout en France.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui