L'Agriculteur Charentais 07 mai 2015 à 08h00 | Par ACA

Congrès FNO : Inquiétudes des éleveurs ovins sur leurs dossiers PAC

Premières impressions des responsables professionnels de la région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La délégation régionale dans le Bas Rhin.
La délégation régionale dans le Bas Rhin. - © ACA

Patrick Soury, président de la section ovine de la Fnsea Poitou-Charentes: L’Alsace est un petit département ovin mais avec une réelle dynamique. Lors de la visite d’élevage, j’ai beaucoup apprécié la capacité de l’éleveur à s’approprier les objectifs de productivité tout en recherchant une amélioration des conditions de travail. Deux thèmes primordiaux pour la réussite de l’élevage ovin et qui constituent des axes de travail d’Inn’Ovin. Lors du congrès s’est exprimée l’inquiétude des éleveurs face à la réalisation des dossiers PAC où les incertitudes complexifient les choix d’orientation stratégique des exploitations ovines.Ce congrès a été riche en émotion avec le départ de Serge Préveraud et la reconnaissance générale de son engagement. Les résultats obtenus lors de sa mandature sont, comme il le dit, «le fruit d’un travail d’équipe» dont il a été l’initiateur.

Lire les commentaires de Daniel Gaillard et J.François Marteau dans notre édition du 8 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
729 kms
La Pologne veut ériger une haie de 729 kms contre les sangliers le long de ses frontières avec l’Ukraine et la Biélorussie, pour lutter contre la propagation de la peste porcine africaine. C’est ce que vient de déclarer la vice-ministre polonaise de l’agriculture, Ava Lech. La haie doit empêcher des sangliers atteints par la peste porcine africaine de traverser la frontière. Sa construction est estimée à 24 M €. Les infections ne cessent de se multiplier en Pologne. Elle en est au 15ème cas de foyers découverts cette année.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui