L'Agriculteur Charentais 13 avril 2017 à 08h00 | Par Actuagri

Congrès FNSEA à Brest : Rajouter de l'incertitude à la non visibilité ?

Voulu par Xavier Beulin, le rapport d'orientation marque l'importance de l'Union et de la PAC pour les agriculteurs français.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christiane Lambert
Christiane Lambert - © Actuagri

«Ce congrès est placé sous la mémoire de Xavier Beulin» déclare Christiane Lambert, première vice-présidente de la FNSEA, le mercredi 29 mars. Salué par l'ensemble des représentants agricoles et institutionnels, reconnu pour son charisme, son abnégation et sa vision de l'agriculture l'homme n'aura laissé personne indifférent. Fervent partisan d'une Europe plus forte et plus juste, Xavier Beulin aura été à l'origine du rapport d'orientation sur ce thème, au coeur de ce 71ème congrès mais aussi au coeur de l'actualité. La France élira, en effet, son président dans trois semaines, l'Allemagne est elle aussi en pleine période électorale : les deux pays historiques de la construction européenne sont momentanément «immobilisés». Avec le traitement du Brexit, les agriculteurs français et des autres États-membres devront donc encore attendre avant de connaître les premiers contours de la prochaine Politique agricole commune (PAC). Dans son rapport d'orientation, la FNSEA déplore à ce titre «l'essoufflement depuis 20 ans du moteur franco-allemand» et pointe du doigt le «renforcement des incertitudes» généré par le départ de la Grande-Bretagne.

Lire la suite dans notre édition papier du 7 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui