L'Agriculteur Charentais 08 juin 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Congrès JA : La gestion des risques au coeur des débats

Leur congrès aura lieu du 6 au 8 juin à Dunkerque. Moment fort du réseau, l’évènement sera l’occasion d’évoquer l’actualité agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Du 6 au 8 juin, Jeunes agriculteurs (JA) tiendra son congrès annuel à Dunkerque. En dépit de la vue sur la mer, l’évènement ne s’apparentera pas à des vacances, car le programme est ambitieux. «On reviendra sur les propositions autour de la prochaine PAC», a indiqué Jérémy Decerle, président de JA, lors de la conférence de presse de présentation du congrès le 23 mai. Les jeunes agriculteurs européens du Ceja ont déjà porté un certain nombre d’idées auprès de la Commission européenne : définition de l’actif agricole pour une distribution plus juste des aides PAC, nécessité d’un axe fort sur le renouvellement des générations, alors que seulement 6 % des agriculteurs européens ont moins de 35 ans, mise en place d’outils de gestion des risques pour favoriser la résilience des exploitations agricoles de plus en plus vulnérables aux aléas climatiques. Des thématiques qui seront sans doute abordées lors de la table-ronde du 8 juin, «Quelle PAC pour répondre aux défis agricoles de l’Union européenne ?». Le Président de la République Emmanuel Macron a été invité à conclure le congrès mais n’a pour le moment pas confirmé sa venue.

Lire la suite dans notre édition papier du 2 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.