L'Agriculteur Charentais 07 mai 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Conseil départemental : Au secours des pompiers

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © ac

Le sujet n’était pas vraiment à l’ordre du jour de la session budgétaire. Mais depuis des années, la compétence sur les services de secours et d’incendie incombait et incombe toujours au Conseil départemental. Outre le problème de statuts des personnels, la difficulté de recrutement des pompiers volontaires et celle de leurs statuts face aux employeurs, l’exercice s’avère de plus en plus difficile. Mais la chose se complique lorsqu’il s’agit de rénover ou déplacer les casernes de pompiers dans les territoires. Et là où le bât blesse, c’est que le Conseil départemental ne veut pas être le seul financeur. Lionel Quillet, président de la commission des finances de ce nouveau Conseil départemental, a d’abord rappelé que les caisses n’étaient pas extensibles à souhait et que vouloir de nouveaux bâtiments ou locaux pour les pompiers devait se réfléchir dans le partage… avec les intercommunalités. Bronca dans les rangs des conseillers départementaux présidents de CDC.

Lire la suite dans notre édition du 8 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.