L'Agriculteur Charentais 02 novembre 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Conseil départemental : Les mouettes bleues et vertes voient orange

Ils planchaient sur le budget 2018 et surtout débloquaient le lourd dossier du très haut débit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Marie Roustit.
Jean-Marie Roustit. - © AC

La session d’automne du conseil départemental n’était pas conçue pour aborder les «grands sujets» d’actualité. Si ce n’est celui de l’orientation budgétaire pour 2018. Mais les conseillers départementaux ont parlé… longuement moustiques, rénovation collèges, bourse aux collégiens, un peu de la récente publication de la Cour des comptes régionales et surtout du très haut débit. C’est vrai que le dossier mobilise depuis 2006. Initiateur de l’équipement : Claude Belot. Cheville ouvrière actuelle : Jean-Marie Roustit. Pour faire simple, car les prochains mois, permettront d’y revenir : on va passer dans les fourreaux sous les routes et les rues des villages, de la fibre optique.

Lire la suite dans notre édition papier du 3 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.