L'Agriculteur Charentais 07 décembre 2017 à 08h00 | Par Carole Mistral

Consommateurs : La génération Z amorce le changement des modes de consommation

La nouvelle génération méfiante envers certains produits, se tourne vers des produits bruts et français.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gabriel Tavoularis
Gabriel Tavoularis - © Terre Atlantique

Pour l’instant, cela n’en est qu’au stade d’intention mais la génération Z (celle qui est née entre 1997 et 2006) amorce un changement dans les habitudes de consommation des Français. Depuis plusieurs années déjà, les consommateurs se disent prêts à acheter plus d’aliments de qualité, respectueux de l’environnement, plus près de chez eux et à y mettre le prix. «Mais dans les faits, ce n’est pas vraiment le cas, constate Gabriel Tavoularis, directeur d’études et de recherche au Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc) lors de l’assemblée générale de la coopérative Terre Atlantique le 28 novembre.

Lire la suite dans notre édition papier du 8 décembreGabriel Tavoularis

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.