L'Agriculteur Charentais 22 août 2013 à 09h52 | Par Bernard Aumailley

Contenants - Dernier tube à la mode : le vin

De toutes les formes, celle-ci séduit pour vouloir s’adapter à la consommation à domicile et hors domicile.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

La bouteille «classique» a de l’avenir. Son hégémonie n’est pas remise en cause. Mais. Pour «atteindre» des publics différents, ceux qui consomment peu chez eux, plus rarement, ceux qui sont peu nombreux, ceux qui ne veulent pas d’une bouteille sur table au restaurant, les opérations de marketing ou de publicité, un nouveau contenant est né. Une société bordelaise, Wit (Wine in Tube), créée en 2007, par Laurent de Crasto, œnologue et Bruno Mautès, sommelier, propose aux vignerons un nouveau conditionnement hautement qualitatif pour faciliter l’échantillonnage de leur vin un tube de verre. C’est l’idée de départ. Mais à Vinexpo 2013, en juin dernier, cette société présentait des coffrets «dégustations» et de promotion, toujours avec cette même forme de contenants : un flacon en verre de 10 cl breveté. «Sa technologie permet de préserver les qualités gustatives des vins. L’identité du vigneron, du spiritueux est conservée grâce à la sérigraphie.» 

Concept novateur
Depuis 2009, les particuliers y ont pris goût mais aussi les professionnels de la restauration, les bars haut de gamme, les spécialistes de l’événementiel, les traiteurs haut de gamme, les épiceries fines, les minibars d’hôtels de luxe et les cavistes sélectifs grâce à une marque de distribution «Drink In Tube» qui propose du vin en WIT en coffrets. «C’est ainsi la possibilité de déguster des grands crus sans ouvrir une bouteille, d’apprendre et de comprendre les vins, d’accorder un plat avec un vin particulier ou tout simplement de faire et de se faire plaisir grâce aux coffrets dégustation.» Un plus dans la difficulté qu’il y a en restauration «à vendre une bouteille.» Et de plus dans ce packaging nouveau : les cocktails in tube. Tous prêts. Sans grande quantité, qui occupe de la place, flacon par flacon dans le bar familial. «Le WIT est un flacon en verre, breveté. Il est sérigraphié et serti par une capsule à vis en aluminium. Il a été conçu en partenariat avec l’INRA Montpellier et l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers de Paris pour la bonne conservation des vins» assure Philippe Coutand. Conditionné dans son unité de la banlieue bordelaise avec des brevets pour l’incorporation de gaz neutres et la fabrication du tube. «Le vin ne subit aucune dégradation organoleptique. Le WIT encapsulé, garantit alors une parfaite étanchéité dans le temps» précise-t-il. En tube, il peut ainsi se conserver 2 à 3 ans. «Pour sertir la capsule sur le tube, on exerce une pression importante, pour que la bulle de tête soit isolée et que l’oxygène ne rentre plus. Certains tubes sont mieux conservés que les bouteilles.» Résultats des bonnes ventes en duty-free ou chez les cavistes. 100 000 tubes vendus chez Nicolas.  Les spiritueux, dont les cognacs, sont sur les rangs. De l’idée de départ était l’échantillonnage professionnel ; elle a dérivé sur des coffrets. «Nous sommes en rupture avec les codes, pas la forme bouteille, pas d’étiquette, capsule à vis…» La mignonnette est définitivement has been. «Nous travaillons actuellement sur un 18.7 cl.» Même si l’hexagone reste «réticent» à ce concept, trop «attaché à la bouteille.» Peu de verriers savent faire ce tube. Deux en Europe. 
Le «IT» chic du momentDe plus, une boutique en ligne propose une large gamme de coffrets, de grands vins en 10 cl, l’équivalent d’un verre, et de «permettre ainsi des instants de dégustations inoubliables» pour des grands vins. «Ces coffrets permettent aisément de découvrir et d’imaginer la diversité des vins qui peut voir le jour à chaque millésime et l’extraordinaire pluralité des terroirs viticoles.» Nouveau geste de consommation du vin et des spiritueux… parce que 10 cl c’est la contenance d’un verre. «Le prix de vente du tube est plus cher, car il faut déconditionner les vins sous gaz inertes.» Un Château Tour Rozier, par exemple, vendu moins de 5 €.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
3 656 élèves
Les 30 maisons familiales et rurales du Poitou-Charentes ont accueilli en 2015 pas moins de 3656 élèves en formation initiale scolaire du ministère de l’Agriculture (soit 47,5 % des effectifs de l’enseignement agricole de la région). Un effectif qui est en légère diminution: 55 élèves de moins. Une chute qui se matérialise pour au moins 4 associations par une perte de plusieurs dizaines d’élèves. Le contexte économique des territoires concernés peut être une des causes. En revanche , les chiffres concernant la formation continue progressent, avec 2532 stagiaires formés en 2015 sur 27 MFR.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui