L'Agriculteur Charentais 21 avril 2016 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Contrôle laitier : Les bons chiffres laitiers départementaux

Le bilan 2015 est paru. Les élevages de Charente-Maritime s’en sortent plutôt bien par rapport à la moyenne nationale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Au niveau français, après la forte progression enregistrée l’an passé, le nombre total de lactations brutes qualifiées baisse légèrement de 0,4 % en 2015 pour atteindre 2,56 M de lactations soit 98,5 % du total des lactations terminées. En Charente-Maritime, on compte 13 255 lactations qualifiées et 242 non qualifiées.
Les trois grandes races nationales (Prim’Holstein, Montbéliarde et Normande) représentent au niveau national 92,3 % du total des lactations qualifiées (-0,2 %). En France on dénombre 45 064 exploitations ayant fourni des résultats de lactations qualifiées. En parallèle, le pourcentage d’exploitations avec plus de 60 lactations qualifiées continue de progresser (38,8 % en 2015 contre 36,2 % en 2014) et représente désormais 58,7 % des lactations qualifiées.

Lire les chiffres du département dans notre édition papier du 15 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.