L'Agriculteur Charentais 09 février 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Coop de Ré : 90 bouteilles vendues par jour

Tirer la qualité de toute la gamme des vins et pineaux pour séduire au-delà des estivants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

La coopérative de l’île de Ré est bicéphale : d’un côté les productions viticoles insulaires trouvent dans une gamme maintenant étayée dans une commercialisation aussi insulaire, de l’autre, les productions de pommes de terre primeurs AOP vendues au printemps. Toutes deux ont des bonheurs. Vins rosés, vins de table et pineaux sont recherchés par les estivants et principalement achetés sur place. Les pommes de terre sont prisées sur le continent et pourraient à l’avenir s’étendre sur «l’arrière-saison.» Reste toujours et encore la problématique du foncier, thème récurrent qui a, une fois de plus, trouver un écho lors de l’assemblée générale, vendredi dernier à Bois Plage. «Les résultats sont particulièrement encourageants» estime Jean-Jacques Enet le président d’UniRé. Il est vrai que les bonnes performances des gammes, la progression des bag-in-bog (cubis), le succès des rosés ou des nouveaux produits permettent aux dirigeants de la coopérative d’afficher un satisfecit.

Lire la suite dans notre édition papier du 3 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 6 %
La hausse de production chez les grands exportateurs mondiaux et l’explosion de la demande asiatique ont boosté les échanges mondiaux de viande bovine en 2017. Ceux-ci ont progressé de 6%, après un passage à vide en 2015 et 2016 dû alors à la réduction de l’offre au Brésil et en Océanie et aux difficultés indiennes à l’export.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui