L'Agriculteur Charentais 21 décembre 2017 à 08h00 | Par Ph.B.

COOP : Une coopérative qui résiste

La coopérative de Saint-Pierre-de-Juillers a tenu son assemblée générale le 12 décembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Matthieu Guiho (directeur, micro en main) et le président Jean-Luc Bureau lors de l'assemblée générale de la coopérative de Saint-Pierre-de-Juillers.
Matthieu Guiho (directeur, micro en main) et le président Jean-Luc Bureau lors de l'assemblée générale de la coopérative de Saint-Pierre-de-Juillers. - © AC

Avec quatorze salariés et un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros, la coopérative agricole de Saint-Pierre-de-Juillers parvient à tirer son épingle du jeu. Pas facile d'exister en face de géants que sont notamment Océalia et Terre Atlantique...mais la petite coopérative croit en son étoile et présente des chiffres plutôt satisfaisants. On a pu s'en rendre compte lors de l'assemblée générale qui a eu lieu mardi 12 décembre à Saint-Martin-de-Juillers. Sur l'exercice qui courait du 1er juillet 2016 au 30 juin 2017, «nous avons connu une récolte de qualité,» a déclaré Matthieu Guiho, directeur de cette coopérative. Assise sur un marché des céréales qualifié de «moribond» à cause de récoltes records du côté de la mer Noire, la collecte globale s'est élevée à 41 835 tonnes (soit moins 0,51% par rapport à 2015).

Lire la suite dans notre édition du 22 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui