L'Agriculteur Charentais 01 février 2018 à 01h00 | Par Bernard Aumailley

Coopérative Uniré : La valeur ajoutée est insulaire

Viticole et maraîchère, certaines de ses ventes explosent.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Jacques Enet, président Uniré.
Jean-Jacques Enet, président Uniré. - © AC

La perspective d’exploiter 440 ha de terres agricoles supplémentaires sur l’île est-elle de nature à donner un élan nouveau aux producteurs rétais ? Peut-être, même si les jeux ne sont pas encore faits dans le PLUi et surtout sur l’usage de l’eau et les «désirs» des élus dans les productions à réaliser. Mais cet élan, on le retrouve sans contexte dans la réflexion que vient de mener un petit groupe de coopérateurs sur les valeurs véhiculées par la multi-décennique coopérative. Sous la houlette, en autres, de Carole Pardell, la coopérative réfléchit. Une prospective qu’apprécie Jean-Jacques Enet, son président.

Lire la suite dans notre édition papier du 2 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.