L'Agriculteur Charentais 17 juillet 2014 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Corali : le projet de fusion divise

Fusion possible avec Charentes Alliance? Non, coup de théâtre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © V.C.

Pourtant la question, soumise au conseil d’administration, par la présidente de Corali, Joëlle Michaud était claire : fusion ou pas avec Charentes Alliance ? A la majorité, la réponse a été non. Donc elle démissionne. Dans une lettre «explicative», Joëlle Michaud estime qu’après son accession à la présidence et passé l’observation, il fallait que la coopérative s’engage dans une évolution. Les résultats d’activités s’avéraient négatifs (- 303 K€ en 2012, 270 K€ en 2011). S’engageaient alors des négociations avec Celmar. Mais insatisfaisantes selon elle, «sans solutions structurelles» mais avec des perspectives commerciales intéressantes. Elle plaide pour l’alliance avec Charentes Alliance : structuration territoriale, assise financière, maintien du métier de Corali. «Cela facilitait l’exercice de notre métier d’éleveur (conseil technique, diminution des coûts de productions) et permettait de trouver le financement adapté à chaque éleveur.» Elle insiste : «sujet de plus en plus important par les volumes financiers nécessaires au développement de l’élevage et notamment de l’engraissement. » La «solution» Charentes Alliance avait pour vertu, à ses yeux, de préserver le site de Chasseneuil et l’identité de Corali, de maintenir le personnel, d’avoir des flux financiers séparés entre activité végétale et activité animale. Le 27 juin dernier, elle présentait ce projet au conseil d’administration.

Lire la suite dans l'édition du 18 juillet 2014

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
729 kms
La Pologne veut ériger une haie de 729 kms contre les sangliers le long de ses frontières avec l’Ukraine et la Biélorussie, pour lutter contre la propagation de la peste porcine africaine. C’est ce que vient de déclarer la vice-ministre polonaise de l’agriculture, Ava Lech. La haie doit empêcher des sangliers atteints par la peste porcine africaine de traverser la frontière. Sa construction est estimée à 24 M €. Les infections ne cessent de se multiplier en Pologne. Elle en est au 15ème cas de foyers découverts cette année.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui