L'Agriculteur Charentais 30 juin 2016 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Côté coops : Filiales des coopératives, dans la lignée des coops ou pas ?

Elles ont fleuri à mesure que grossissaient les coopératives et que les métiers de cette dernière s’élargissaient. Quel statut ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Où est la limite entre les filiales et sa coopérative mère ?
Où est la limite entre les filiales et sa coopérative mère ? - © Stéphane Leitenberger

Les coopératives, notamment dans notre ex-région Poitou Charentes ont tendance à «grossir.» A prendre la «taille critique.» Outre leur métier de base elles ont aussi, fruit de leur histoire et au gré des fusions soit entré dans leur périmètre d’autres métiers, soit élargissant leurs activités multiplie les lieux et les domaines d’intervention. Le cas le plus simple, peut-être le plus logique, est celle des jardineries accolées à la plupart des coopératives régionales, parfois usant de franchises. Depuis les années 90, lorsque grossirent les coopératives, la présence croissante des filiales s’est posée. Filiales qui n’étaient pas forcément de statut coopératif. «S’affirmer économiquement nécessite en effet de s’affranchir de la contrainte de réaliser des opérations avec les seuls adhérents» analyse l’économiste Pierre Triboulet, «les filiales se sont multipliées tant dans les activités en amont que dans l’aval des filières, fruits des diversifications souhaitées par les coopératives.»

Lire la suite dans notre édition papier du 24 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

27-09-2018 | L'Agriculteur Charentais

Céréales

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10,6 %
A la fin juillet 2018, le cumul sur douze mois du nombre de défaillances d’entreprises (tous secteurs d’activité confondus) s’est élevé à 53 000, soit une baisse de 4,7 % sur un an, indique la Banque de France dans un communiqué un 11 octobre. «Les secteurs de l’agriculture, des activités immobilières et de l’industrie enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur douze mois (respectivement - 10,6 %, - 6,8 % et - 6,6  %).» Les défaillances diminuent aussi dans la construction (- 6,4 %) mais elles augmentent dans les transports et l’entreposage (+ 8,7 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui