L'Agriculteur Charentais 19 décembre 2013 à 08h00 | Par Damien BEAUMARD

CRIEL Charente Poitou - Vers une réflexion sur son avenir

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DB

Le CRIEL Charente Poitou s’est réuni vendredi 13 décembre en présence du directeur du CNIEL, Benoît Mangenot afin de travailler sur l’avenir du CRIEL. Une journée de réflexion constructive avec pour objectif de trouver des leviers pour enrayer la déprise laitière que connaît la région. Forte mobilisation d’une cinquantaine de responsables et la mise en place d’un plan d’action. Pour planter le décor interprofessionnel, les équipes du CNIEL, ont d’abord présenté le rôle de l’interprofession ainsi que les actions conduites dans les autres CRIEL français. Benoît Mangenot a aussi indiqué que «le paquet lait et la future loi d’avenir vont consolider fortement le fonctionnement de l’interprofession laitière». Au niveau européen, le modèle interprofessionnel français a été reconnu, les indicateurs de marchés publiés par le CNIEL et les CVO ont été récemment reconnus conforme au droit européen. Ne reste plus qu’à faire valider les grilles qualités, ce qui est en train d’être effectuée. «Notre région est en déprise» s’est exclamé Philippe de Guenin,DRAFF. «La céréalisation est en marche depuis bon nombre d’années, soit on redresse la situation, soit l’accepte» a-t-il poursuivi. En effet, il est fort probable que la suppression des quotas ainsi que la réforme de la PAC soit la goutte d’eau qui fasse déborder le vase pour bon nombre de producteurs. Comment faire pour contrecarrer cette tendance ? Selon Philippe de Guenin, «la compétitivité de la filière est une réponse, mais il faut aussi que la filière donne envie de produire». A ce titre là, «nous avons besoin d’un CRIEL qui se donne les moyens au service de cette ambition» a –t-il conclu. 

Lire les thèmes des groupes de travail dans notre édition du 20 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui