L'Agriculteur Charentais 14 avril 2016 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Culture : Atouts et faiblesses du soja dans la région

On promeut son implantation dans la région. Depuis quelques années, Terres Inovia comptabilise les résultats et les comparent, cherchant la meilleure conduite culturale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le lien entre peuplement et rendement n’est pas avéré.
Le lien entre peuplement et rendement n’est pas avéré. - © AC

Dans la volonté de réintroduire la culture du soja dans la région, pour augmenter l’autonomie alimentaire des élevages, il convenait de se pencher sur les résultats de cette culture en Poitou Charentes. C’est ce qu’a fait Terres Inovia. Alexandre Losco, Elodie Tourton et Guy Arjaure se sont penchés sur la campagne soja 2015 et apportent aujourd’hui le bilan de l’observatoire du... soja. Ils surveillaient 50 parcelles dans la région sur les 70 du réseau interrégional, dont 10 % étaient en bio. Les parcelles suivies sont dans la Vienne, les Deux-Sèvres, le Nord de la Charente et la Charente-Maritime. On y trouve des argilo-calcaire tourbeux (16 %), des terres de marais (10 %), des sols limoneux (25%) des argilo-calcaire superficiels-groies (49 %).

Lire la suite dans notre édition papier du 8 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.