L'Agriculteur Charentais 03 mars 2016 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Défense agricole : Le poids agricole dans la balance

Pour avoir (ou pas) gain de cause, la profession agricole porte ses affaires en justice pour faire entendre sa version.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Peut-on parler de dilemme ? Pas vraiment. Pour avoir gain de cause, la Chambre d’agriculture va déposer un dossier en justice face au SDAGE de l’agence Loire Bretagne. Idem pour les zones inondables du grand Bordeaux en bordure de Gironde pour les FNSEA ou bien encore pour la problématique des drainages en marais. Le fait est rare et traduit peut-être une inclinaison nouvelle dans les rapports que pourrait entretenir le monde agricole pour «se faire entendre.» Basculement vers une autre forme de défense. La technique n’est pas novatrice car elle est abondamment utilisée par les milieux environnementalistes pour contrecarrer les projets qui ne leur siéent pas, les bloquer, voire faire annuler des décisions une fois tous les chantiers achevés. Un «terrain de jeu» qui oriente l’approche de la profession agricole qui aujourd’hui le conçoit comme une évidence. Verra-t-on le président de la Chambre accompagné d’un avocat ? Faudra-t-il confier les dossiers épineux à des cabinets d’avocats spécialisés ?

Lire la suite de l'enquête dans notre édition papier du 26 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui