L'Agriculteur Charentais 06 octobre 2016 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Dégâts de gibier, ras le bol

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © ac

Ils étaient une soixantaine d’agriculteurs à se réunir au château du Douhet, jeudi 22 septembre dernier. Céréaliers, viticulteurs mais aussi éleveurs se sont donné rendez-vous pour une même raison : exprimer leur colère quant aux dégâts de gibiers inacceptables qui perdurent dans le secteur depuis des années. Impulsée par Patrice Foucher, agriculteur à La Chapelle des Pots, et Emmanuel Ambroise (président de l’association Les Victimes Du Grand Gibier), les JA et la FNSEA ont initié cette rencontre sur le terrain pour répondre à la détresse des agriculteurs. Eric Sigalas, directeur adjoint de la DDTM, est venu discuter de la problématique, accompagné de Ludovic Lamarche, chargé d’études chasse. M. Carrara, président du GIC des Fins Bois et membre du bureau de la Fédération de Chasse, est également venu rencontrer la profession.

 

lire la suite dans notre édition papier du 30 septembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.