L'Agriculteur Charentais 08 octobre 2015 à 08h00 | Par Laurence GUILEMIN

Des fermes...aux cuisines

Le Cemes Cesam a rencontré des élus, des cuisiniers, des gestionnaires pour présenter le nouveau schéma d’approvisionnement local.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Rencontrer les acteurs au coeur d’une exploitation.
Rencontrer les acteurs au coeur d’une exploitation. - © L.G.

Une vingtaine de personnes a répondu à l’invitation lancée par le Cemes-Cesam, à la mi-septembre : élus (Françoise de Roffignac, du Conseil départemental, Régine Joly, du Conseil régional), gestionnaires, cuisiniers, agriculteurs. Une après-midi qui s’est déroulée sur l’exploitation de Pascale Croc, “A la ferme de l’Orée”, à Thézac, en partenariat avec MOPS, un réseau partenaire. “Suite à l’arrêt des livraisons de produits locaux auprès des restaurants publics et privés, nous avons mis en place un nouveau schéma d’approvisionnement local, depuis le 1er juillet” explique en préambule la présidente du Cemes-Cesam, Pascale Croc non sans avoir expliqué la genèse de cette initiative débutée en 2009 avec la Cara (Communauté d’agglomération royannaise), dressé le bilan et  donné des explications sur la “cassure” des commandes. (lire l’édition du 29 mai).

Un modèle économique

L’idée est de faire profiter aux adhérents de toutes les connaissances acquises depuis le début, avec ce circuit court. “Le nouveau schéma d’approvisionnement s’appuie sur des producteurs volontaires qui livrent eux-mêmes leurs produits” précise la présidente. Il s’agit aussi d’optimiser les déplacements et sur ce point, la réunion a permis à deux agriculteurs présents de se concerter pour les livraisons.


Lire la suite dans l'édition du 09 octobre 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui