L'Agriculteur Charentais 16 novembre 2017 à 08h00 | Par Michel Portier

Des moissonneuses-batteuses bourrées d’automatismes

Les automatismes envahissent les moissonneuses-batteuses au profit du débit de chantier, de la qualité de récolte et du confort de conduite.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La nouvelle Moissonneuse-batteuse Ideal d’Agco embarque 52 capteurs analysant le flux de récolte et les pertes.
La nouvelle Moissonneuse-batteuse Ideal d’Agco embarque 52 capteurs analysant le flux de récolte et les pertes. - © Agco

Le chauffeur de moiss’batt’ n’aura bientôt plus grand-chose à faire dans sa cabine, si ce n’est qu’à valider des propositions sur son terminal tactile. Au fil des ans, l’électronique est devenu omniprésent dans les machines jusqu’à proposer une multitude de fonctions automatisées. Preuve la plus récente de cette course à la machine autonome, le palmarès du salon Agritechnica de cette année récompense trois innovations, dont une médaille d’or, en lien avec l’automatisation des moissonneuses-batteuses.
La première étape est apparue il y a quelques années avec les dispositifs régulant automatiquement la vitesse de travail en fonction de la charge au batteur et du taux de pertes. S’en est suivi la démocratisation des systèmes d’autoguidage GPS, libérant le chauffeur de la conduite devenue de plus en plus ardue avec l’élargissement des barres de coupe.
Plus récemment sont apparus de véritables assistants aux réglages. Ainsi, chez Claas, en parallèle du Cruise Pilot optimisant la vitesse de la machine, le dispositif Cemos intègre différentes fonctionnalités d’assistance, paramétrées depuis un terminal à écran tactile dédié (Cebis Mobile).

Lire l'ensemble du dossier sur les automatismes et les nouveautés dans notre édition papier du 17 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10,6 %
A la fin juillet 2018, le cumul sur douze mois du nombre de défaillances d’entreprises (tous secteurs d’activité confondus) s’est élevé à 53 000, soit une baisse de 4,7 % sur un an, indique la Banque de France dans un communiqué un 11 octobre. «Les secteurs de l’agriculture, des activités immobilières et de l’industrie enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur douze mois (respectivement - 10,6 %, - 6,8 % et - 6,6  %).» Les défaillances diminuent aussi dans la construction (- 6,4 %) mais elles augmentent dans les transports et l’entreposage (+ 8,7 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui