L'Agriculteur Charentais 12 février 2015 à 08h00 | Par Cetiom

Désherbage sortie hiver : Intervenir dès que possible et avant d’apporter l’azote

La douceur persistante a accentué le salissement et les pluies récentes n’ont pas permis d’intervenir sur les parcelles. Dès que les sols seront portants et la météo plus favorable (après période de gelées), priorité au désherbage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vulpin dans parcelles de blé plein tallage
Vulpin dans parcelles de blé plein tallage - © Cetiom

Les températures cumulées depuis les semis sont supérieures à la normale ce qui a pour conséquence un tallage des céréales abondant mais également des adventices – graminées comme dicotylédones - bien levées et très développées. Ce phénomène est renforcé par la minéralisation de l’azote du sol qui s’est maintenue tout l’hiver et alimente en continu cultures comme adventices. Avec les épisodes pluvieux répétés depuis le mois d’octobre, certaines parcelles de céréales n’ont pas encore pu être désherbées : dans ces situations, dès que les sols sont portants et la météo favorable (après l’épisode de froid annoncé), la priorité est à donner au désherbage. Pour les parcelles désherbées à l’automne, avec généralement d’assez bonnes efficacités, certaines nécessiteront un complément de sortie d’hiver pour gérer des populations importantes en graminées. Le choix du produit à employer sera directement lié à celui appliqué à l’automne. De plus, on assiste aussi à des levées et des développements rapides de dicotylédones notamment gaillets et vivaces. Il faudra être vigilant sur les rattrapages : les doses et le choix de produits devront être adaptés soigneusement aux flores visées et au développement des mauvaises herbes les plus avancées.

Lire le dossier Cahier de cultures dans notre édition du 13 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 19 %
Une troisième année de hausse des surfaces se profile pour le sorgho en 2018-19 dans l’Hexagone, indique Semences de Provence (Arterris). Quelque 60 000 ha (+8 % par rapport à la moyenne quinquennale) ont été cultivés en 2018. Des régions moins traditionnelles portent la dynamique : Nouvelle-Aquitaine à 14 976 ha (+19 % sur 5 ans), Centre-Val de Loire à 9 700 ha (+46 %), Pays de la Loire à 3 555 ha (+49 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui