29 juillet 2016 à 08h00 | Par G. SEGUIN

Détourner le vol des “vautours du Cognaçais”

Des prix «Vautours du cognaçais » pour stopper l’importation d’autorisations de plantation provenant d’autres régions viticoles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
JA16 et 17 ont décerné les vautours du cognaçais.
JA16 et 17 ont décerné les vautours du cognaçais. - © G.S.

C’était le 12 juillet dernier sur un lieu symbolique qui domine une mer de vignes en Grande-Champagne : la table d’orientation. Quelques adhérents de la FNSEA et de l’UGVC avaient rejoint une vingtaine de jeunes viticulteurs des deux Charentes pour une remise de «récompenses» un peu particulière : une coupe, un «cubi» de vin blanc estampillé «cognac de nulle part» et surtout une distinction qui fait désordre… «L’heure est grave, nous avons la preuve que des surfaces issues d’autres bassins viticoles sont en cours de transfert vers le cognaçais ; c’est un grand danger qui plane sur la région» a dit en préambule Julien Rouger, jeune viticulteur installé à Chermignac et président de JA17. Il a aussi rappelé que dès le mois de mai, le réseau JA avait dénoncé ces importations d’autorisations de plantation provenant de régions viticoles où le prix de la vigne est aujourd’hui bien plus faible qu’en Charente (NDLR : 7 à 10 000 euros l’hectare en Muscadet et dans le sud-est contre 50 000 euros en moyenne en Charentes) et qu’il avait alors annoncé l’activation d’un «réseau de surveillance».

Lire la suite dans l'édition du 22 juillet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui