L'Agriculteur Charentais 08 janvier 2015 à 08h00 | Par CR

Directive nitrates : Les différences régionales se maintiennent

En 2015, la nouvelle carte des zones vulnérables doit être arrêtée. Toutes les régions ne sont pas à la même enseigne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Ministère de l'Agriculture Agence de l'eau

La révision de la Directive nitrates en France sera un sujet majeur pour cette nouvelle année. Pour plusieurs raisons : la première, c’est le nombre de fermes qui seront classées en zones vulnérables. La proposition de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, courant de l’été 2014, fait passer de 19240 communes à 23128. L’automne qui a suivi s’est soldé par une levée de bouclier de la profession agricole, les agriculteurs étant directement concernés par le nouveau classement des communes. En agriculture, les Régions les plus concernées par la nouvelle carte sont incontestablement : l’Aquitaine et Midi-Pyrénées pour le bassin versant Adour-Garonne, le Centre pour celui de Loire Bretagne. Rien qu’en Midi-Pyrénées, le nombre d’agriculteurs des zones vulnérables passerait de 36000 en 2012 à 68000 avec la révision 2014. Le bassin versant Loire-Bretagne n’est pas non plus épargné. Ce sont près de 19082 fermes supplémentaires qui seraient en zones vulnérables, principalement dans le Centre (+7000 fermes), l’Auvergne (+5200) et les Pays de la Loire (+3000). Au total, la révision dite «anticipée» des zones vulnérables 2014 concerne 63000 fermes supplémentaires. Le projet de révision revient aussi à classer 70% de la surface agricole utile française en zone vulnérable.La ministre Ségolène Royal s’est dite prête à revoir les limites basées sur les «limites hydrographiques», rapporte-t-il. Le 3 novembre, elle a aussi annoncé que pour la région Midi-Pyrénées, une des régions les plus concernées par le nouveau zonage, il sera possible de limiter de 40% l’augmentation prévue du nombre de communes concernées.

Lire la suite dans notre édition du 9 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui