L'Agriculteur Charentais 02 mars 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Disparition : Denise Courpron n’est plus

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Denise Courpron est décédée, âgée de 90 ans. Cette ancienne militante s'est éteinte à l'hôpital de Royan vivait sa retraite dans sa maison de Grézac. Elle était remarquable pour sa culture et son analyse des événements actuels qu'elle suivait au travers les médias. Victime d'une fracture du fémur à 45 ans elle se reconvertit aux tâches administratives de l'exploitation, elle participe aux réunions du groupement de développement de Gémozac. «Partie en retraite prématurément en 1983 suite à un accident du travail qui avait frappé son époux, écrit son fils Jean-Claude Courpron «elle se rendit compte du manque de reconnaissance de ces femmes d'exploitants agricoles que l'on désignait comme «sans profession» qui une fois à la retraite devaient se contenter d'une misérable pension.» Ne s’y résignant jamais à subir ce qu'elle croyait injuste, elle s'engage dans le syndicalisme en devenant Présidente de la section des Anciens Exploitants de Gémozac, elle s’est fait remarquer et elle devient vice-présidente départementale. Elle a présidé l'association «l'Age d'Or» de Grézac.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.