L'Agriculteur Charentais 24 octobre 2013 à 08h00 | Par Guillaume Perrin

Distillerie - Tempête sur les sous-produits vinicoles

Le recyclage des résidus de l'activité viticole fait l'objet d'une remise en question par FranceAgriMer

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Hubert Théréné et Maurice Lombart , PDG et directeur de la distillerie Goyard
Hubert Théréné et Maurice Lombart , PDG et directeur de la distillerie Goyard - © G.P.

Considérés comme polluants en l’absence de distillation, marcs de raisin et lies de vin voient leur seconde vie menacée. En effet, leur obligation de collecte et de traitement par les distilleries qui court depuis 1953 est remise en cause depuis le 17 juillet par le conseil spécialisé vin de FranceAgriMer.

Jean Mottet, vice-président de l’Union nationale des distilleries vinicoles (UNDV), a livré quelques chiffres en guise d’avertissement, lors d’une rencontre à la distillerie Jean Goyard, à Aÿ, dans la Marne : «850 000 tonnes de marcs de raisins et 1,4 million d’hectolitres de lies de vin, risquent d’être pour partie déversés dans la nature, plutôt que d’être recyclés !». Les ministères de l’Agriculture et de l’Écologie étudient la possibilité que les marcs de raisins et les lies de vin puissent être épandus dans les champs ou compostés à la ferme (en présence des sucres et alcools qu’ils contiennent) ou livrés à des unités de méthanisation.

Des études menées pour le compte de la Commission européenne…et du ministère de l’Agriculture avaient pourtant cité les distilleries en exemple en tant qu’outil environnemental.

Lire la suite dans notre édition du 25 octobre

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
183 000 hl
D’après les donnees des contrats d’achat a  finoctobre 2016, les transactions en vrac de vins deFrance SIG et de vins IGP reculent par rapporta  la campagne 2015- 2016 pour les vins rougeset blancs et progressent en roses (apre s unecampagne particulie rement faible). Toutes couleurs confondues, les volumes de ventes sontlege rement inferieurs a  la campagne precedenteen vins AOC avec une stabilite des ventes enrouges et une baisse en blancs et roses.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui