L'Agriculteur Charentais 30 janvier 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Domaine de Galienne - «Le métier de distillateur est un métier de passionné»

Montrer aux apporteurs ce que deviennent leurs vins, lorsque la distillerie fonctionne à plein régime. La bonne idée signée Martell.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Laurent Nony
Laurent Nony - © AC

Soixante ans que la première distillerie est là. Au milieu des vignes Jean Martell, propriété de l’entreprise Martell. Et tous les hivers, elle distille, transforme des vins d’hectolitres volume en hectolitres d’alcool pur. Au fil des ans, la distillerie a grossi. Aujourd’hui Galienne 3, agrandissement de Galienne 1 en 1953, et Galienne 2 en 196, est une distillerie higth tech mêlant traditionnels alambics et techniques énergétiques, dans la douce chaleur des chais de distillation, couleur brique orange et feu. C’est ronronnant à souhait. Même le précieux élixir coule, en silence, dans un filet discontinu et cristallin. Les effluves baignent les visiteurs dans une douce odeur. Et des visiteurs, Martell en avait, samedi dernier, sur le site du Domaine de Galienne, dans le cœur des Borderies, à Javrezac, en Charentes. Des viticulteurs, aussi curieux que cela puisse paraître, venus voir «ce que donnaient leurs vins, enlevés par des courtiers.» Un lien que la maison Martell, du groupe Pernod Ricard, souhaitait retisser entre viticulteurs, 630 apporteurs, et transformateurs. «Une première chez Martell…»

Lire la suite dans notre édition du 31 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui