L'Agriculteur Charentais 12 décembre 2013 à 08h00 | Par Thierry Michel

Dominique Douard - «À la reconquête d’espaces végétalisés et paysagers en ville»

Président de Val’hor, l’interprofession de l’horticulure, de la fleuristerie et du paysage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Val’hor

Que retenez-vous comme faits saillants de ce Grand Tour Cité Verte ?
Ces huit étapes du Grand tour et les nombreuses rencontres auxquelles elles ont donné lieu dans les métropoles et les territoires ont renforcé une conviction : celle que les professionnels français du végétal, les élus et les décideurs locaux ont besoin d’échanger, de se coordonner, de travailler main dans la main. Partout, notre initiative a été très bien accueillie. Elle répond à un réel besoin sur le terrain et au sein des collectivités locales. Mais le Grand Tour Cité Verte nous permet aussi de constater que nous devons travailler sans relâche pour que nos entreprises et nos entrepreneurs soient les interlocuteurs de référence lorsqu’il s’agit de jardins, de paysage, de nature en ville, bref de Cité Verte. J’ai été frappé aussi par la volonté de dialogue et de participation des citoyens. Rien ne se fait sans la participation et le consentement des habitants. Une grande part des enjeux de la ville de demain se joue dans cette démocratie locale, loin d’un urbanisme qui a souvent été subi plus que choisi. Je suis convaincu que les paysages et les jardins doivent être considérés dès leur conception comme des biens communs.

Quels sont les axes de travail de Val’hor pour 2014 ?
Avec le cercle Cité Verte, nous avons fait le choix de faire réaliser par Plante & Cité une analyse de toutes les références scientifiques au plan international quant aux bienfaits du végétal en ville. Les résultats sont sans appel ; partout il est fait état des nombreux bienfaits du végétal en ville, tant sur le plan écologique que sur le plan du lien social ou de la valeur économique. Les citadins sont attachés à la reconquête d’espaces végétalisés et paysagers car il s’agit d’un intérêt vital.

À propos de concurrence… Comment améliorer la balance commerciale de votre filière professionnelle ?
Soutenus par leurs pouvoirs publics, nos voisins et concurrents allemands, italiens ou hollandais ont développé des filières d’exportation, et le fait n’est pas nouveau. Cependant, dès qu’il s’agit de la commande publique, il convient d’améliorer les pratiques dans le respect du Code des marchés publics. À ce sujet, le label Plante Bleue permet de faire valoir une production éco-responsable qui rentre en résonance avec les Agenda 21 des collectivités. Nos entreprises disposent d’atouts à valoriser auprès des commanditaires. Là encore, le Grand Tour Cité Verte nous a permis de comprendre à quel point nos décideurs locaux avaient tendance à privilégier le moins-disant. Nous leur prouvons au quotidien qu’en privilégiant nos compétences et nos produits, ce sont des emplois non délocalisables qui sont créés. Une commande de 60 000 euros de prestations, c’est le financement d’un emploi à temps plein pendant un an.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui