L'Agriculteur Charentais 27 novembre 2014 à 08h00 | Par Laurence Guilemin - Bernard Aumailley

Eau : Les premiers pas de la gestion collective des prélèvements

La profession agricole a en charge la gestion des volumes pour l’irrigation. La Chambre régionale d’agriculture a été désignée organisme unique de gestion collective. Explications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ici, à Dampierre sur Boutonne, Cédric Tranquard de Chambre d’agriculture 17 et Jean-Luc Audé, de la Chambre d’agriculture 79.
Ici, à Dampierre sur Boutonne, Cédric Tranquard de Chambre d’agriculture 17 et Jean-Luc Audé, de la Chambre d’agriculture 79. - © AC

Expliquer, éclaircir, préciser , être pédagogue. Voilà les objectifs  fixés par la Chambre d’agriculture à travers cinq réunions organisées dans le mois de novembre afin de présenter la mise en place de l’organisme unique dans le département. Environ 450 irrigants ont répondu présents, à l’invitation reçue par la Chambre d’agriculture. Voilà maintenant un an, que la Chambre régionale d’agriculture de Poitou-Charentes a été désignée organisme unique de gestion collective (OUGC) des prélèvements d’eau pour l’irrigation sur les bassins de La Boutonne, de la Charente Aval, de l’Antenne Rouzille, de la Seugne, de la Seudre, des fleuves côtiers de Gironde, de l’Arnoult, du Bruant et de la Gères Devise. Une partie de ses missions sera déléguée à la Chambre d’agriculture du département et aux Deux-Sèvres (suivant le bassin concerné). 

De l’individuel au collectif
«L’Etat souhaitait laisser la partie agricole de la gestion de l’eau, au monde agricole, à des organismes qui pourraient réguler lorsque la ressource est en difficulté. Depuis 2006 et les lois de cadrage, on arrive à un point d’équilibre qui va permettre à chacun de rentrer dans ce nouveau schéma, du partage de l’eau» explique en préambule, Jean-Luc Audé, élu de la Chambre d’agriculture 79, lors de la réunion à Dampierre sur Boutonne pour le bassin de la Boutonne. Pour lui, cet organisme unique est «une chance  pour demain». Concrètement, l’organisme unique va permettre de passer d’une gestion individuelle à une gestion collective des prélèvements. «Vos volumes seront mis dans un pot commun puis redistribués.

Lire la suite dans notre édition du 28 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).