L'Agriculteur Charentais 12 mars 2015 à 08h00 | Par Béatrice Griffault, Chambre d’agriculture 86 Laurence Sagot, Institut de l’Elevage/ CIIRPO

Echo du berger : 86 % de la ration des brebis et de leurs agneaux sont des fourrages

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA/CIIRPO

Une brebis allaitante et son (ou ses) agneau (x) consomment 567 kg d’herbe pâturée, 206 kg de fourrages stockés et 120 kg de concentré, le tout en matière sèche et par an. Tel est le résultat d’une étude conduite par l’Institut de l’Elevage à partir de 478 exploitations ovins viande suivies entre 2008 et 2011.La ration des ovins viande est donc composée à 86 % de fourrages. Les 120 kg de matière sèche de concentrés distribués se justifient par le fait que les fourrages, en particulier récoltés, ne peuvent couvrir les besoins alimentaires des animaux lors des phases à forts besoins : fin de gestation, lactation, finition des agneaux. 
69 % de céréales dans le concentréParmi ces aliments concentrés consommés, un tiers sont des céréales produites sur l’exploitation, un quart des céréales achetées, 15 % des tourteaux d’oléagineux et 16 % de la luzerne déshydratée. Les systèmes d’élevages les moins consommateurs de concentré restent ceux de la zone pastorale du sud-est avec 71 kg de concentré par couple mère et agneau. A l’opposé, le niveau de consommation moyen des élevages en zone de cultures fourragères (Bretagne, une partie de la région Pays de la Loire….) est de 153 kg de concentré par brebis et son (ses) agneau(x) mais les niveaux de productivité numérique entre ces deux types d’élevage sont très différents.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui