L'Agriculteur Charentais 19 décembre 2013 à 08h00 | Par Thierry Michel

Économie - Des revenus agricoles en baisse

Les premières prévisions concernant le revenu des agriculteurs viennent d’être communiquées. Tour d’horizon et réactions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © BA

Le 12 décembre, la Commission des comptes de l’agriculture de la Nation, qui s’est réunie le 12 décembre 2013 pour examiner la situation prévisionnelle du revenu des exploitations agricoles en 2013, a publié les premiers chiffres prévisionnels concernant le revenu agricole. Il en ressort que pour l’année 2013, le résultat courant avant impôts (RCAI) par actif non salarié des moyennes et grandes exploitations se replierait à 29 400 euros en moyenne par actif non salarié, soit une baisse de 15 % par rapport à la moyenne des trois dernières années. Cette baisse fait suite à trois années de hausse selon le communiqué du ministère de l’Agriculture qui précise aussi qu’il «resterait toutefois légèrement supérieur au niveau observé dans la première moitié des années 2000». Maigre consolation au moment où l’on parle loi d’avenir et de l’agriculture comme métier du futur !

Lire l'analyse dans notre édition du 20 décembre

- © AC

Cotisations MSA
La majorité en hausse
Selon des chiffres communiqués par la caisse de MSA des Charentes, on compte pour les deux départements 12 464 exploitants (-1,76 %) en 2013. C’est dans ceux au forfait (18,9 % des exploitations) que la baisse est la plus importante en termes d’effectifs. Le montant des cotisations pour ces 12 464 exploitations s’élève à 116,32 M€ soit +14,9 % de plus qu’en 2012. «Pour 28,6 % des exploitants au réel c’est donc un revenu en baisse entre 2009 et 2012 et pour 71,4 % un revenu en hausse» explique Carlos Correia, de la MSA des Charentes, «pour ceux au forfait, presque la moitié 47,4 % sont en baisse.» La plupart des exploitations au réel sont en hausse, sur la période 2009-2012 alors que seuls les exploitants en polyculture et en viticulture au forfait le sont majoritairement.  BA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui