L'Agriculteur Charentais 28 mai 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

EDT : L’innovation partagée à l’ordre du jour

Les entrepreneurs de territoire, en Charente-Maritime, veulent créer un réseau d’échanges sur l’innovation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Aurélie Babin, présidente des EDT 17
Aurélie Babin, présidente des EDT 17 - © AC 17

Il y a toujours «une» actualité chez les entrepreneurs de territoire. Ces entreprises, sous-traitantes des exploitants, ne semblent jamais en finir avec les idées, avec les formations ou l’anticipation. Il faut aussi écrire qu’elles tentent, autant que faire se peut, d’anticiper «les coups.» Comme toutes les entreprises de France, elles souhaitent voir se desserrer l’étau administratif, fiscal et social. N’empêche, qu’elles portent la thématique de l’innovation et des nouvelles technologies comme un étendard et souhaitent, comme l’idée en a germé lors du dernier congrès à Bordeaux, échanger dans la mise en place d’un réseau d’échanges en Charente-Maritime et en Poitou Charentes. Aurélie Babin présidente à la fédération départementale considère que «la vague» phytosanitaire est aujourd’hui «absorbée» : «la quasi-totalité des entrepreneurs de territoire est aujourd’hui certifiée et leurs personnels ont leur Certiphyto.»  «Monter» un réseau ne s’improvise pas : détection des innovations, des expérimentations, échanges, visites. Aurélie Babin mise sur les plus jeunes entrepreneurs du conseil d’administration pour impulser le mouvement. «Les EDT connaissent et pratiquent déjà l’échange entre collègues, même si chacun a sa clientèle.» La présidente des EDT nomme cela «la concurrence saine» et prend à témoin le chiffre croissant des EDT dans le département, ainsi que celui des salariés. «Il y a toujours un renouvellement.» Le nombre de chantiers serait stable.

Lire la suite de l'enquête sur les EDT dans notre édition du 29 mai : recruter des cadres et les former, quand tailler les haies, emploi

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui