L'Agriculteur Charentais 02 avril 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Elections La déferlante bleue

Le Conseil départemental reste à droite, avec une majorité renforcée pour Dominique Bussereau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alexandre Grenot
Alexandre Grenot - © AC

192 364 Charentais maritimes sont allés voter au second tour des élections départementales dans les 24 cantons où il fallait départager les candidats restés en lice à l’issue du premier tour. Autre lecture, la moitié des Charentais maritimes n’y sont pas allés. Dans les résultats, point d’élus du Front national dans aucun canton, alors qu’ils affrontaient soit des élus sortants UMP-UDI, ou des candidats ou élus de gauche, socialistes ou divers gauche. Cela devrait faciliter l’émergence d’une majorité sans ombre pour le président sortant, Dominique Bussereau, réélu à Royan avec 68,9 % des suffrages exprimés. Ce dernier a effectivement annoncé, sur les ondes de nos confrères de France Bleu, dès dimanche son intention de briguer une nouvelle fois la présidence, excluant dans la même phrase de mener les listes de droite aux prochaines régionales. Il retrouvera à ses côtés «d’anciens conseillers généraux sortants» : Loïc Girard réélu dans le canton de Saintonge estuaire avec 63,70 %, Michel Doublet réélu au premier tour à Saint Porchaire, président de la commission agricole, Lionel Quillet, réélu sur l’île de Ré, maître artisan du plan Digues et de la Mission littoral,

Nadège Désir
Nadège Désir - © AC

Corinne Imbert, sénatrice, élu à Matha avec 68,02 %, dont Dominique Bussereau veut proposer comme vice-présidente, Sylvie Marcilly et Stéphane Villain, président de Charente-Maritime Tourisme, Michel Parent, Jean-Claude Beaulieu, M. Chine du Conseil général, Jean-Marie Roustit, réélu aux côtés de Corinne Imbert, le spécialiste du haut débit, Jacky Quesson, rapporteur de la commission des finances dans le dernier mandat, Jean-Claude Godineau sur Saint Jean d’Angély qui l’emporte d’une courte tête face à la maire Françoise Mesnard, Robert Chatelier, Chantal Guimberteau, Francis Savin et Jean-Pierre Tallieu, le président de la Cara. En face, le chef de file des socialistes, Mickaël Vallet (PS) retrouve son siège, réélu avec 58,38 %, mais aussi le virulent Fabrice Barruseau (UG) réélu à Chaniers, le pointilleux David Baudon (DVG) à La Jarrie, comme Patricia Friou (DVG), suppléante du député Olivier Falorni, Christophe Dourthe, attentif aux seniors et à la Charente, ou Marylise Fleuret Pagnoux, Mme HLM.

Lire la suite dans notre édition du 3 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui