L'Agriculteur Charentais 16 mars 2017 à 08h00 | Par Estelle Bescond

Elevage : Optimiser l’alimentation des bovins allaitants

L’alimentation des bovins allaitants était au cœur de la journée technique organisée par Corali, le 21 février au Domaine des Étoiles à Massignac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une cinquantaine de personnes sont venues découvrir le Domaine des Étoiles à Massignac et ses 330 mères limousines.
Une cinquantaine de personnes sont venues découvrir le Domaine des Étoiles à Massignac et ses 330 mères limousines. - © agri79

Avec 330 mères limousines et une SAU de 433 ha, le Domaine des Étoiles à Massignac (ex-Domaine des Étangs) attire toujours les éleveurs curieux de découvrir le fonctionnement d’un grand élevage. Cet intérêt s’est confirmé le 21 février lors d’une journée technique organisée par la coopérative régionale Corali, puisqu’une cinquantaine d’adhérents étaient présents pour échanger autour du thème de l’alimentation.
«Je ne peux pas vous donner une formule toute faite car un mélange fibreux s’adapte à chaque type d’élevage», rappelle Guillaume Lajudie, conseiller bovins à la chambre d’Agriculture de la Vienne et à Bovins Croissance. Selon lui, un mélange fibreux présente de nombreux avantages : le mélange ne chauffe pas, ne diminue pas les performances voire les augmente, apporte une sécurité alimentaire (évite les acidoses chez les veaux) et permet de rationner les lots.

Lire la suite dans notre édition papier du 10 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.