L'Agriculteur Charentais 19 janvier 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Eleveurs laitiers : Le kilo de lait supplémentaire passe-t-il par une alimentation simplifiée

Complémenter la ration, inventer des dosages complexes n’auraient pas les effets escomptés. Démonstration avec des essais et discussion entre éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Bruno Compagnon

Après la disparition des quotas, produire plus est devenu aussi une nécessité. Le lien alimentation-productivité est connu : plus de concentrés donnent plus de kilos de lait. Mais l’équation n’est pas seulement mathématique. Savant dosage des ingrédients de la ration, si les concentrés boostent les vaches laitières, trop peuvent s’avérer inutiles, pas assez, inefficaces. C’est cet équilibre qu’a expliqué, une après-midi durant, Julien Jurquet de l’institut de l’élevage, devant une salle pleine d’éleveur, mardi, à Surgères.
C’est surtout, selon ses termes, la recherche de «l’efficience alimentaire» qui doit guider les choix. À l’appui de sa démonstration, des essais menés durant 3 ans aux Trinottières (49) et à Trevarez (29) pour comparer une «ration simple» et une «ration plus complexe», pour comparer aussi les moments où on donnait ces deux rations entre début de lactation, milieu ou fin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
32,4 ME Mt
En 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,4 ME (Région, État, Europe, Agence de l’eau…). Ce plan, harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, déploie désormais un «panier» de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d'’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui