L'Agriculteur Charentais 12 mai 2016 à 08h00 | Par Alexandre Merlingeas

En route vers la viticulture durable !

Le BNIC a consacré la volonté forte de l’interprofession de réunir l’ensemble de la filière sur la problématique environnementale, lors de la journée technique de la station viticole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En septembre, un référentiel viticulture durable doit être présenté.
En septembre, un référentiel viticulture durable doit être présenté. - © VC

La pression sociétale va crescendo pour le monde du cognac qui voit arriver un arrêté qui limite l’utilisation des produits phytosanitaires près des établissements publics tels que les écoles. Alors que le 25 avril, le voisin bordelais du CIVB a annoncé une possible «sortie de l’usage des pesticides». Devant cette montée en régime inéluctable, le BNIC a décidé de prendre à bras le corps cette question épineuse et d’apporter une impulsion décisive à toute la filière, sans oublier pour autant de parler de tout le travail déjà réalisé depuis 20 ans. C’est tout l’enjeu de la journée technique de la station viticole qui s’est déroulée le 28 avril au Castel à Châteaubernard.

Lire la suite du compte rendu de cette journée dans notre édition du 6 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
-73 %
Selon les derniers chiffres de FranceAgriMer, les transactions de vrac vin de France (SIG) avec mention de cépage en blancs, pour la région Charentes-Cognac (+1 %) se montait à 3 Mhl depuis le début de la campagne, soit -73 % par rapport à 2016-2017, sur un total français de 334 Mhl. Les transactions de vrac IGP en 2017-2018 s’élèvent en blanc à 1651 Mhl (+9 %)