L'Agriculteur Charentais 21 décembre 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Enquête : Ils accompagnent les agriculteurs dans les difficultés

Comment répondre, déceler, détecter aux exploitants que les crises malmènent ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-François Rineau (Sud Charente), Colombe Mandin (Vals de Saintonge) et Francis Merlaud (Charente Limousine)
Jean-François Rineau (Sud Charente), Colombe Mandin (Vals de Saintonge) et Francis Merlaud (Charente Limousine) - © AC

Dans une enquête parue dans notre édition papier du 22 décembre, nous nous nous sommes interrogés sur les ressorts qui font agir les agriculteurs pour aller aider leurs collègues et leurs voisins en ces périodes de crise agricole. Prévention du suicide, écoute, mutuelles coups durs, mécanisme bancaires, défense de la profession. Nous sommes allés voir auprès des délégués de la MSA des Charentes, du GDS 17, des deux principales banques et du syndicalisme agricole quels mécanismes étaient mis en place pour assister les agriculteurs dans la difficultés.

Lire la suite de l'enquête dans notre édition du 22 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.