L'Agriculteur Charentais 26 janvier 2017 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Entrepreneurs de territoire : La machine ne s’arrête pas !

C’est dans leurs gênes, mais la difficulté est dans le contournement des obstacles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Ce n’était pas la ou les nier. La ou les crises sont là, générées par diverses causes, prix, marchés, logistiques, sanitaires. En occupant le devant de la scène médiatique elles alimentent le marasme, le repli sur soi, voir annihilent toutes les velléités. Quant aux conséquences, chacun disserte longuement sur les pertes de revenus, les obligations coûteuses, les lenteurs administratives, la méfiance des consommateurs. Que les entrepreneurs de travaux agricoles choisissent de «plancher» sur les crises n’est pas nouveau. En d’autres temps, des intervenants à l’assemblée générale dressèrent des bilans et des prospectives que les faits affirmèrent ou démentirent. Mais là, pas question de s’appesantir, de disséquer à outrance mécanismes et impasses.

Lire la suite dans notre édition papier du 20 janvier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).