L'Agriculteur Charentais 30 août 2018 à 09h00 | Par Kévin Brancaleoni

Entreprises : Une menuiserie qui change le bois en or

Le bois, secteur d’avenir ? La menuiserie Vivanbois de Jazennes, près de Gémozac, affiche pour son dixième anniversaire une réussite florissante.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vastes, bien situés et disposant des bureaux nécessaires pour développer son activité : les anciens bâtiments du fabricant d’ascenseurs Futurlift avaient tout pour séduire Yohann Arrivé. Mais un détail l’a poussé à franchir le pas : le pont roulant déjà installé, «très adapté à mon activité», a-t-il indiqué en présentant l’équipement.
Vastes, bien situés et disposant des bureaux nécessaires pour développer son activité : les anciens bâtiments du fabricant d’ascenseurs Futurlift avaient tout pour séduire Yohann Arrivé. Mais un détail l’a poussé à franchir le pas : le pont roulant déjà installé, «très adapté à mon activité», a-t-il indiqué en présentant l’équipement. - © AC

La crise de 2008 ? Pour Yohann Arrivé, cette année-là a plutôt fait office de commencement. Celui de son entreprise, Vivanbois, qui vient de fêter son dixième anniversaire avec l’inauguration de nouveaux locaux dans la zone d’activité de Jazennes.
Dix ans déjà, ou plutôt dix ans seulement pour bâtir une structure florissante dotée d’une belle santé économique. L’entreprise n’a connu que la croissance depuis sa création, et elle semble devenir exponantielle. En 2017, son chiffre d’affaires approchait des 3 millions d’euros ; un niveau presque atteint dès la fin de ce mois d’août 2018. Son fondateur ne compte pas s’arrêter là. «Le plus dur, ce n’est pas de grimper, c’est de tenir, explique-t-il. C’est pour ça que j’essaie toujours de grimper !» Et ça marche : année après année, l’entreprise bat ses propres records, au point d’être devenue «la plus grosse menuiserie à 50 km à la ronde».

Lire la suite dans notre édition papier du 31 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui