L'Agriculteur Charentais 09 avril 2015 à 08h00 | Par Laurence Drouet

ESPRIT COOP’ 2015 : Une journée d’échanges

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © FNSEA P.C.

Depuis 2 ans, les partenaires agricoles, Coop de France, FNSEA, JA, Cuma et Afdi mènent un projet avec le service formation de la DRAAF sur «le travailler ensemble» appelé Esprit Coop’. Le monde agricole s’est construit sur des organisations coopératives notamment pour la commercialisation, la fourniture, l’achat de matériel en commun et aujourd‘hui pour de nouveaux projets comme par exemple la méthanisation. L’engagement dans ces organisations tend aujourd’hui à s’affaiblir.En 2015, pour échanger avec les jeunes sur ce thème, les partenaires ont proposé de travailler sur le modèle Cuma. Un travail préalable a été mené entre quatre classes de Bac Pro CGEA  de toute la région avec des Cuma locales. Le 24 mars, au lycée Jacques Bujault de Melle, les 77 élèves, par groupe, ont restitué leurs études auprès des autres classes en présence d’agriculteurs.Cette opération a été l’occasion pour les jeunes de comprendre le fonctionnement d’une Cuma, d’échanger leurs avis sur cet organisation, d’évaluer les coûts, les avantages mais aussi les inconvénients.

Lire la suite dans notre édition du 10 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Le chiffre de la semaine
1 Mhl
C’est le chiffre des ventes des vins de France. A 9 mois de la campagne 2017/18, toutes couleurs confondues, les volumes de ventes cumulées sont supérieurs à ceux de la campagne antérieure, en Vin De France (SIG) (+ 26 %) et en vins IGP (+ 5 %). Toutefois, les données issues des contrats d’achat continuent de faire apparaître un certain ralentissement des transactions à mettre en relation avec la faiblesse des disponibilités globales.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui