L'Agriculteur Normand 13 juin 2017 à 08h00 | Par T.Guillemot

ETA : les jeunes apprennent de leurs aînés

Dans le cadre de leur formation, une dizaine de futurs prestataires de travaux agricoles est allée à la rencontre de 4 ETA bas-normandes au savoir-faire reconnu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Wilfrid Lecarpentier : «il faut bien cerner le client pour en connaître ses attentes».
Wilfrid Lecarpentier : «il faut bien cerner le client pour en connaître ses attentes». - © TG

«Ce sont des jeunes qui viennent pour la plupart de l’agroéquipement.  Alors, dans ce domaine, on n’a pas grand-chose à leur apporter. A contrario, ils doivent apprendre à piloter l’avion». Cet avion, c’est une ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) dont ils prendront les commandes dans quelques mois. Pour éviter qu’ils ne se scratchent, Emmanuel Vilault (un de leur formateur du CFTA de Montfort-35) les a pilotés deux jours durant dans 4 ETA référentes normandes (Gauquelin à Briouze-61,   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Agriculteur Normand

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.