L'Agriculteur Charentais 10 septembre 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Evénement : La «famille» Martell fête trois siècles

Il y avait eu Versailles et ses fastes, il y a eu Chanteloup et les siens. 300 ans cela se fête en «famille.»

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Diane Kruger avait ravi le who’s who des spiritueux et de la gastronomie à  Versailles, en avril dernier, vantant les mérites de Martell. 300 ans que Jean Martell débutait la longue saga des Martell dans le cognac et à Cognac. Aujourd’hui, la renommée mondiale de la firme, passée sous le giron de Pernod Ricard en 2001, n’est ni à prouver ni à démontrer. Après la jet set, l’entreprise de négoce voulait choyer ses producteurs, son personnel et ses fournisseurs. Et pour l’occasion, elle a battu en brèche le calme de sa guest-house, Chanteloup : patrouille de France, 3700 invités charentais dans le parc, concerts et Louis Bertignac en prime.
«Trois siècles d’histoire de Martell vous contemplent» ironisait César Giron, le pdg de Martell à la tombée de la nuit. Jean Martell, le septième fils de Thomas, anglo-normand, en 1715 s’affranchit du négociant Law et fonde sa «propre maison» et sera le premier étranger à s’établir à Cognac. D’autres suivront… «Surtout des Irlandais» poursuit, le sourire aux lèvres César Giron, le tout nouveau pdg (depuis juillet). Rien dans le discours prononcé près de la pièce d’eau ne laisse prise à la nostalgie. Il est vrai que les chiffres, rendus en nombre de caisses vendus, en trois siècles et aujourd’hui, donnent le vertige. Présent partout sur la planète, avec des succès et des déconvenues, en bonne place sur le premier marché, les Etats-Unis, et en recul sur l’ancien eldorado, le Japon, Martell concrétise les espoirs en Chine. Mais Martell ne se résume pas qu’au commerce ou à la logistique d’expédition, c’est aussi une longue tradition de maîtres de chais dont Benoît Fil est l’héritier, une lignée de «Cordon bleu» ou de XO prestigieux.

Lire la suite dans notre édition du 11 septembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
13 837
C’est le nombre de lapins détruits  par les ACCA et les lieutenants de louveterie en mars, sur la saison 2014 2015 en Charente Maritime. Les chasseurs en période de chasse font l’effort principal avec 11 294 prélèvements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui