L'Agriculteur Charentais 21 juin 2018 à 11h00 | Par Bernard Aumailley

Exportations de céréales : La lutte inégale de La Pallice avec Novorossiysk, Touapse, Rostov et Azov

«Nos» marchés sont toujours là, mais fortement concurrencés par des blés du monde et surtout de la Mer noire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Quelle est la jauge ? Le nombre de bateaux chargés ou partis vers le pourtour méditerranéen, la Chine, l'Arabie saoudite ou l'Afrique de l'Ouest ? Les tonnages restés en rade dans les silos des organismes stockeurs pour cause de grève du fret ? L'analyse de la campagne exportatrice de céréales au départ des ports charentais a plus que besoin d'affinage. C'est au coeur d'une géopolitique des matières premières agricoles que s'ancrent les problématiques toutes régionales  : qui concurrence qui ? Avec 3.8 Mt, le bilan estimatif de la campagne céréalière 2017-2018 est mitigé. Certes, tous les opérateurs marquent la hausse comme un «plus» par rapport à 206-2017.

Lire l'enquête complète  dans notre édition du 22 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui